An Etrerannyezhel

Page technique de la graphie interdialectale

Degemer

La prononciation du breton permet d'identifier 4 règles fondamentales qui concernent :

- l'accent tonique,

- la longueur des voyelles dans les syllabes accentuées,

- la prononciation des consonnes en finale absolue,

- les liaisons devant voyelle et devant consonne,.

 

Mais ces règles ne s'appliquent que si le sytème orthographique tient compte de la dérivation avec un suffixe neutre dans l'écriture de la consonne finale.

 

La règle de dérivation

Pour connaître la consonne finale d’un mot (K/G, P/B,T/D, SS/S-Z, CH/J, F/V) il faut se reporter à un mot dérivé comportant un suffixe neutre, c’est-à-dire non-durcissant..

 

bag /ba:k/

 

bagoù

 

des bateaux

 

tok /tok/

 

tokig

tokoù

 

petit chapeau

des chapeaux

 

plad /pla:t/

 

pladenn

pladoù

 

 

 

 

 

Suffixes durcissants

Il existe 5 suffixes dits durcissants parce qu’ils durcissent toujours la consonne qui précède. On ne peut donc pas s’appuyer sur eux pour connaître la consonne finale d’un mot.

 

-A

 

chasser, chercher

 

pesked (peskedenn)

mais pesketa

-AAD

 

rendre ou devenir

 

blod (blodenn) mais blotaad

 

-OC’H

 

devenir

 

plad (pladenn) mais platoc’h

 

-AÑ

 

Superlatif

 

sod (sodes) mais sotañ

 

-AD ou -ED

 

Exclamatif

 

bras (brases)

mais

na brassad un ti !

 

 

LES QUATRES REGLES FONDAMENTALES DE LA PRONONCIATION DU BRETON

 

1- L'accent tonique

 

 

2- La longueur des voyelles dans les syllabes accentuées

 

3- Consonnes en finale absolue

 

4- Liaisons devant voyelle et consonne

 

 

Règle 3 : consonnes en finale absolue

Dans un mot qui se termine par une consonne, on dit que cette consonne est en finale absolue :

1- quand ce mot n'est suivi d'aucun autre mot dans la phrase ou l'expression.

2- quand il est suivi d'un arrêt dû à la respiration ou à la ponctuation.

Les consonnes P, T, K, SS, CH, F sont dites consonnes dures, sourdes ou non-voisées.

Les consonnes B, D, G, S-Z, J, V sont dites douces, sonores ou voisées (le V final se prononce parfois comme un W).

La règle est qu'en finale absolue, toutes ces consonnes (même celles dites "douces") se prononcent toujours dures.

 

P / B -> p

 

tap -> /tap/

 

attrape !

 

mab -> /ma:p/

 

fils

 

T / D -> t

 

spot -> /spot/

 

Spot (personnage)

tad -> /ta:t/

 

père

 

K / G -> k

 

tok -> /tok/

 

chapeau

 

bag -> /ba:k/

 

bateau

 

SS / S,Z -> ss

klass-> /klass/

classe

glas -> /gla:s/

couleur bleue

bras-> /bra:s/

 

grand

 

ruz -> /ru/

(localement /ru:s/

couleur rouge

 

CH / J -> "ch"

tach -> /tach/

 

clou

 

staj -> /sta:ch/

 

stage

 

F / V -> f

 

stouf -> /stouf/

 

bouchon

 

skriv -> /skri:f/

(pe /skri:w/)

 

écris !

 

Autres consonnes en finale absolue : cas du C'H et du ZH

Le "C'H" se prononce à peu près comme le ch allemand ou le j espagnol.

Le "ZH" possède deux sons différents /s/ en KLT et /c'h/ en vannetais prononcé comme le "c'h".

C'H -> c'h

 

plac'h -> /plac'h/

 

fille

 

ZH -> s

(prononciation KLT) 

kazh -> /ka:s/

kozh -> /ko:s/

 

chat

vieux

 

ZH -> c'h

 (prononciation vannetaise)

kazh -> /kac'h/

kozh -> /koc'h/

 

chat

vieux

 

 

Règle 4 : liaisons devant voyelle et consonne

1 - Liaisons devant voyelle.

Dans une phrase ou une expression, la consonne finale d'un mot est adoucie quand le mot suivant commence par une voyelle.

L'adoucissement se produit aussi devant L M N R, ainsi que devant W et Y.

 

P / B -> b

 

tap an tass -> /tabantass/

 

attrape la tasse

 

 

 

 

 

T / D -> d

mad eo -> /madé/ 

c'est bon

K / G -> g

 

un tok eo -> /untogé/

 

c'est un chapeau

 

 

 

 

 

SS / S,Z -> z

douss eo -> /douzé/

c'est doux

bras eo -> /brazé/

il est grand

 

 

 

 

 

 

 

 

CH / J -> "j"

un tach eo -> /untajé/

 

c'est un clou

 

 

 

 

 

F / V -> v

 

kof moan -> /kovmoan/

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres liaisons devant voyelle : cas du C'H et du ZH

C'H -> h

 

 

 

 

 

ZH -> z

(prononciation KLT) 

 

 

 

 

 

 

ZH -> h

 (prononciation vannetaise)

 

 

 

 

 

 

 

Liaisons devant voyelle : cas des groupes -SP, -ST, - SK.

Les consonnes finales dans les groupes -SP, -ST, SK restent durent en liaison même devant voyelle.

ur pesk eo

 

/ur peské/

 

c'est un poisson

 

2 - Liaisons devant consonne.

Dans une phrase ou une expression,

1 - la consonne finale d'un mot est adoucie quand le mot suivant commence par une consonne douce (B, D, G, S-Z, J, V, L, M, N, R, W, Y)

2- la consonne finale d'un mot est durcie quand le mot suivant commence par une consonne dure (P,T, K, SS, CH, F, H).

ped paotr zo ? 

/pet paotr zo/ 

combien y a t'il de garçon 

ped bag zo ? 

/ped bag zo/ 

combien y a t'il de bateau

3 - Le sandhi

Le sandhi : dans la prononciation, la consonne initiale d'un mot peut se durcir sous l'influence de la consonne finale du mot qui précède.

demad deoc'h

 

/dematoc'h/

 

bonjour

 

dait bremañ

 

/daitpremañ/

 

viens maintenant

 

pemp bis

 

/pempis/

 

cinq doigts

 

 

Règle 1 : l'accent tonique

Règle standard

L' accentuation sur l’avant-dernière syllabe.

labour

labourer 

laboureres 

L’accent standard sur l’avant dernière syllabe existe déjà largement en vannetais (bara, bugale, labour ; rig, pladenn, savet, tadoù). On peut le généraliser sans nuire à la compréhension pour les Vannetais, à condition de prononcer clairement la voyelle de la dernière syllabe.

 

 

Cas particuliers

 

Mot d’une syllabe prononcé seul.

 

klass

 

classe

 

Le mot important d’un groupe de mot.

 

an ti-kêr

Un den bras.

 

la mairie

Un homme grand.

 

Accentuation sur la dernière syllabe.

 Environ 150 mots

donemad

bienvenue

kenavo

aurevoir

abred

précoce

katekis

catéchisme
 

 

 

 

Règle 2 : la longueur des voyelles dans les syllabes accentuées

Les voyelles sont longues devant b, d, g, s-z, j, v, l, n.

-B

 

labour /la:bour/

 

travail

 

-D

 

logodenn /logo:denn/

 

souris

 

-G

 

bagoù /ba:goù/

 

bateau

 

-S, -Z

 

rosenn /ro:zenn/

dimezet /dimé’ët, dimézët/

 

rose

 

 

-J

 

pajenn /pa:jenn/

 

page

 

-V

 

kavet /ka:vet/

 

trouvé

 

-L

 

bolenn /bo:lenn/

 

 

 

-N

 

tan /ta:n/

 

feu

 

Cas particuliers

Pour le R/RR, il n’y a pas de règle générale (consulter le dictionnaire FAVEREAU). Mais devant les RR précédant un suffixe durcissant (ex: hirroc’h, an hirrañ) la voyelle est brève.

 

- devant C’H la voyelle est brève, sauf le E qui peut être long ou bref selon les régions (mais dans gwezh, la voyelle est brève.

 

- ZH: si on prononce le Z, c’est comme avec le S. Si on prononce le H, c’est comme avec le C’H.

 

Les voyelles sont brèves devant P, T, K, S, CH, F, M/MM, LL, NN, GN, LH, que la syllabe soit accentuée ou non.